Bienvenue

sur le site de Sandrine Colin

Accueil > K2 > Révisions du mois de mai

Révisions du mois de mai

mardi 12 mai 2020, par Sandrine

Comme convenu ensemble ce matin, je vous propose pour les 3 semaines à venir deux séances de travail hebdomadaires :

1- le mardi de 10 h à 12 h  : TD de dissertation

2- le vendredi de 14 h à 16 h : explications de texte de récits brefs hors programme.

Voici les sujets des prochaines séances :

TD :

Mardi 12 mai Correction du DM facultatif de Thierry Ozwald , « La nouvelle mériméenne : entre atticisme et mutisme », 1991 : « Au bout de l’effort d’en dire toujours moins pour en dire toujours plus, [le récit bref] n’est plus qu’une néantisation totale du dicible ou de ce qui est à dire, [un principe de désintégration] qui aboutit à cette figure fondamentale et dénominateur de toutes [l]es nouvelles : l’aposiopèse du récit, l’extinction brusque. L’aposiopèse, ce n’est plus seulement une pause, une respiration, une interruption, c’est à proprement parler la mort du récit, au sens où, une fois la coupure intervenue, il n’est plus aucun récit possible ; ce n’est pas seulement que l’émission cesse, c’est qu’elle se tarit. »
Mardi 18 mai Nathalie Sarraute, Roman et réalité (1959) : « La réalité, pour [l’écrivain], c’est l’inconnu, l’invisible. C’est ce qu’il lui semble être le premier, le seul à voir ; ce qui ne se laisse pas exprimer par les formes connues et déjà utilisées. Mais ce qui exige pour se révéler un nouveau mode d’expression, de nouvelles formes. »
Mardi 25 mai L’universitaire Federico Bravo écrit dans son article « Stylistique des formes brèves », Littéralitén°5, « Figures du discontinu », 2007, p. 18-34 :
« …pour paradoxal que cela puisse paraître, la brièveté n’est pas le trait constitutif et permanent de toutes les formes qu’on a coutume d’appeler brèves : le bref favorise le concis, mais n’empêche pas le prolixe ; il ressortit souvent au procédé de la condensation, mais n’interdit pas l’amplification : si le bref en dit long, ce n’est pas parce qu’il dit plus mais parce qu’il dit autrement. »


Explications de texte :

Vendredi 15 mai L’épistolaire comme exemple de récit bref Texte 1 : Madame de Sévigné
Texte 2 : Les Liaisons dangereuses
Vendredi 21 mai Récits oniriques et fantastiques Texte 1 : Nodier, Smarra ou les Démons de la nuit
Texte 2 : Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit
Vendredi 28 mai Texte 1 Texte 2